Vous êtes ici
Accueil > Les Villages de la Baie de Somme > Abbeville

Abbeville

Abbeville est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie. Chef-lieu d’arrondissement de la Somme, sur la Somme. C’était la capitale du Ponthieu. Ses habitants sont appelés les Abbevillois. Bien que les recherches de Boucher de Perthes aient mis en évidence une occupation du site d’Abbeville (quartier du Moulin-Quignon) d’époque acheuléenne, il faut s’imaginer l’endroit à l’époque romaine comme une succession de marécages, semblables aux marais de Saint-Gilles qui subsistent aujourd’hui. Plus au nord, tout le plateau entre l’Authie et la Somme était couvert d’une forêt primaire. Les Romains avaient dû entamer ce massif forestier pour le passage de la grande voie d’Amiens au village de Ponches d’une part, et d’autre part à l’Ouest par la chaussée reliant le Beauvaisis à Boulogne-sur-Mer. Le couple Abbeville / Saint-Valery-sur-Somme constitue la clef de l’énigme historique du débarquement de Maxime et de ses troupes britto-romaines au printemps 383. La route en direction de Paris passe tout près du Vieux-Rouen-sur-Bresle, où a été identifié le personnage Himbaldus (Château-Hubault).voir en bibliographie et liens externes). Au VIIe siècle, les bénédictins de Saint-Valery, Saint-Josse, Saint-Saulve de Montreuil, de Forest-Montiers, de Balance et de Valloires défrichèrent les bois qui avoisinaient leurs monastères. Le roi des Francs Dagobert Ier attribua alors à Saint-Riquier une partie de la forêt de Crécy, dont l’ermitage devint l’ abbaye de Saint-Riquier : c’est l’acte de naissance du domaine abbatial d’Abbeville. Le nom, Abbeville, vient d’ailleurs du latin et signifie « ville (ou plus exactement) domaine des abbés » (de Saint-Riquier). Dès le XIIe siècle, l’abbé ouvrit aux lépreux un hospice, la maladrerie des Frères du Val, déplacée à Grand-Laviers au siècle suivant, devant l’extension urbaine. Désormais accessible aux bateaux, Abbeville devint un port de la Manche sous la dépendance des abbés de Saint-Riquier. Par la suite, l’ensablement de la baie de Somme a repoussé la mer (12 km), mais la ville continua d’être un port de commerce. Avec le développement rapide du commerce du sel (depuis Rue), de la guède (waide en picard) et de l’industrie du drap de laine, les bourgeois augmentent en nombre et en importance politique : ils demandent une charte accordée en 1184. Pour commémorer l’événement, ils édifient un beffroi en 1126. Un siècle plus tard, Jeanne de Dammartin, comtesse de Ponthieu (1220 † 1278), permet aux religieux de convertir une partie supplémentaire des forêts en terres labourables, permettant le développement de l’économie locale.

Ville d’ Abbeville : La commune de Abbeville (80100) se situe dans le departement Somme (80), en région Picardie.
Abbeville a une population de 24600 habitants environ, avec une densité 930 hab./km² et une superficie de 2642 ha.
Les habitants de Abbeville sont les Abbevillois et les Abbevilloises.
Abbeville à une altitude maximum de 76 mètres.
Abbeville fait partie de l Intercommunalité Communauté de communes de l Abbevillois.
Le code postal de Abbeville est 80100, son code insee est 80001.
Que vous prépariez un voyage à Abbeville, un déménagement, ou que vous souhaitiez simplement mieux connaitre Abbeville, vous trouverez sur cette pages des renseignements utiles.

Pour venir ou se déplacer à Abbeville vous pouvez trouvez votre itineraire ici

Monuments et lieux touristiques
Le côté pittoresque du centre-ville, avec les rues bordées de maisons anciennes rayonnant vers Saint-Vulfran, n’est plus qu’un fantôme depuis la Seconde Guerre mondiale. Ont pourtant été préservés (après « quelques » restaurations) :
La collégiale Saint-Vulfran, construite en 1488, chef-d’œuvre de l’art gothique flamboyant qui fait la renommée de la ville. Son saint-patron (fêté le 20 mars) est saint Wulfran de Fontenelle, né vers 650, à Milly (Gâtinais), seigneur à la cour de Clotaire III, abbé de Fontenelle, archevêque de Sens en 682, évangélisateur de la Frise. Il mourut en 720 à Saint-Wandrille.
Le beffroi, l’un des plus anciens de France, construit en 1209. Le 20 mai 1940, lors d’un bombardement, sa toiture fut endommagée et ce n’est qu’en 1986 qu’elle fut refaite. Le beffroi obtint en 2005 son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (voir Beffrois de Belgique et de France), et accueille aujourd’hui le musée de la ville.
Le château de Bagatelle, construit en 1752 par A. Van Robais.
L’église Saint-Sépulcre, possédant des vitraux réalisés par Alfred Manessier.
Le parc d’Emonville et la bibliothèque municipale
Monument aux morts de la guerre de 1870, dû à un Alsacien, Xavier Niessen, fondateur du Souvenir français.
Musée Boucher de Perthes.
Le Monument La Barre, érigé en 1907 par souscription volontaire, en commémoration du martyre du chevalier de La Barre. Placé près de la gare, à côté du pont sur le canal de la Somme, le Monument La Barre est un point de ralliement annuel, le premier dimanche de juillet, des défenseurs de la laïcité et des libres-penseurs

Personnalités et Artistes liés à la commune
Alfred Manessier naît le 5 décembre 1911 à Saint-Ouen (Somme). Après des études à l’École des Beaux-Arts d’Amiens puis à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, après une initiation à l’architecture et à la fresque lors d’un bref passage à l’Académie Ranson, il se consacre à la peinture, avant de découvrir la tapisserie et le vitrail. Dans les œuvres de jeunesse, les influences de l’impressionnisme, du cubisme tardif, du surréalisme et du fauvisme se font sentir. Cependant, comme tous les grands peintres, Manessier s’est mis d’abord à l’école des maîtres: Tintoret, Titien, Renoir, et surtout Rembrandt dont l’esprit se retrouve dans un autoportrait. Et c’est en s’exerçant à copier leurs œuvres au musée du Louvre qu’il fait la connaissance de Jean Le Moal. Profondément imprégné dès son enfance par les paysages et la lumière de la baie de Somme, il consacre de nombreuses toiles aux méandres et reflets du fleuve, au littoral picard, aux ports du Nord. Le 28 juillet 1993, il est victime d’un accident de la route dans le Loiret, et il meurt le 1er août 1993 à l’hôpital d’Orléans la Source. Le 5 août, ses funérailles ont lieu dans l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville. Il est enterré dans son village natal.
Charles Hubert Millevoye est un poète français né à Abbeville (Somme) en 1782 et mort à Paris en 1816. Son enfance fut débile et de précoces infirmités développèrent en lui cette mélancolie maladive qui fut le caractère de son talent. Il s’essaya à la poésie sur les bancs du collège, eut même quelques pièces de vers imprimées dans des recueils locaux, et vint à Paris pour achever ses études à l’École centrale, qui remplaçait alors le collège des Quatre-Nations (1798). Après avoir commencé son droit, puis être entré en qualité de commis chez un libraire, il se tourna décidément vers la littérature. A dix-huit ans, il publia un petit recueil de vers : Poésies (1800, in-8o), dont les meilleures pièces sont : les Plaisirs du poëte et le Passage du Saint-Bernard. Son goût et la nature même de son talent le portaient vers les concours académiques ; l’Académie de Lyon couronna son épître sur le Danger des romans (1804) et l’Académie française une série de poèmes : l’Indépendance de l’homme de lettres (1806), les Embellissements de Paris, le Voyageur (1807), la Mort de Rotrou (1811), Goffin ou le Héros liégeois (1812) ; l’Invention poétique fut couronnée par l’Académie d’Angers et Belzunce ou la Peste de Marseille fut désigné pour un des prix décenneaux.

Bibliographie de la commune
Victor Hugo, Œuvres Complètes – Voyages, Collection « Bouquins« , octobre 1987
Christian Morel de Sarcus, Déluges, novembre 2004,
Christian Morel de Sarcus, évocation des bombardements de 1940 et des inondations de la Somme, en 2001.
Abbeville (Histoire d’Abbeville et du comté de Ponthieu jusqu’en 1789)
– Monographies des villes et villages de France de Micberth, François César Louandre, 1998

Source : http://fr.wikipedia.org – Site web de la ville : http://www.ville-abbeville.fr

Articles similaires

One thought on “Abbeville

  1. Deluges est un roman magnifique situé à Abbeville et en Somme. Mal diffusé, mais achetable sur le net (edition Henry)
    A lire à tous prix. La couv est gore mais l’intérieur fantastique. Sur ma table de nuit depuis 2 ans !!!!!!!!

Comments are closed.

allez en haut
partenaires : formation au marketing digital | formation webmarketing à Paris | formation community manager | référencement naturel sur google | happy manager | serveur dédié | community manager indépendant | Ebénisterie - Entretien et restauration des meubles | consultante en référencement naturel sur google | cadre photo sur mesure | box cigarette électronique | Destockage de vetement de marque pour homme | Fruits secs bio sans sulfites |