Vous êtes ici
Accueil > Les Villages de la Baie de Somme > Mers les Bains

Mers les Bains

Mers-les-Bains est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie. Les habitants de Mers sont appelés les Mersois, et le s se prononce à la fin de Mers. Mers-les-Bains se trouve sur le littoral picard et présente une façade maritime, large de 900 mètres environ et qui prend sa source au pied de belles et grandes falaises de craie blanche, le tout formant une plage réputée parmi les plus belles du nord de la France. La commune possède un quartier balnéaire et un centre-ville qui sont classés en secteur sauvegardé. Jadis petit village de pêcheurs de quelques âmes, la station balnéaire a connu un essor fulgurant dès 1860, notamment avec l’explosion de la mode des bains de mer. Grâce à la ligne de chemin de fer Paris-Le Tréport (Compagnie des chemins de fer du Nord), des familles entières de Parisiens aisés découvrent les bienfaits des bains de mer et de l’air iodé. Mers étant à trois heures de train de la capitale, des privilégiés fortunés s’offrent alors des week-ends et séjours rapides. Un établissement de bains et un casino, qui d’ailleurs n’en finissait pas de changer d’emplacement, ont suivi d’emblée cet engouement pour la plage picarde; un attrait réel dont les élus locaux prennent vite conscience. Ceux-ci décident alors de lotir Mers, qui offre un potentiel immobilier immense avec de larges terrains à construire. Séduits, les riches propriétaires font alors édifier la plupart des villas actuelles du front de mer, rues adjacentes et centre-ville. Concernant le front de mer et les rues adjacentes, c’est le principe d’une architecture balnéaire toute de verticalité qui est retenu afin de satisfaire tout le monde, avec des villas aux façades peu larges mais très hautes avec balcons ouvragés et bow-windows décorés de nombreuses fantaisies architecturales et bénéficiant d’une vue sur la mer. En centre-ville, c’est plutôt la maison bourgeoise avec balcons en ferronneries qui prédomine. De nombreux hôtels comme le fameux Hôtel des bains et pensions de familles voient le jour, la station balnéaire est lançée; depuis la commune s’adapte en permanence à l’évolution du tourisme et vante la beauté et la qualité de son architecture balnéaire. Mers vécut également l’époque des premiers congés payés de 1936 en accueillant sur sa plage de premières familles d’ouvriers et de vacanciers venu par le train de la gare Le Tréport-Mers.

Village de Mers-les-bains: La commune de Mers les bains (80350) se situe dans le departement Somme (80), en région Picardie.
Mers les bains a une population de 3400 habitants environ, avec une densité 645 hab./km² et une superficie de 539 ha.
Les habitants de Mers les bains sont les Mersois et les Mersoises.
Mers les bains à une altitude maximum de 99 mètres.
Mers les bains fait partie de l Intercommunalité Communauté de communes de Gros Jacques.
Le code postal de Mers les bains est 80350, son code insee est 80533.
Que vous prépariez un voyage à Mers les bains, un déménagement, ou que vous souhaitiez simplement mieux connaitre Mers les bains, vous trouverez sur cette pages des renseignements utiles.

Pour venir ou se déplacer à Mers les bains vous pouvez trouvez votre itineraire ici

Lieux et monuments
Les principales curiosités de la ville sont le front de mer, les rues adjacentes et le centre-ville qui composent le secteur sauvegardé et classé des villas anciennes. Il est également possible de découvrir :
– Un beau calvaire en pierre de Saint-Maximin orné de quatre gargouilles visible en haut de la rue Pasteur, la ville en possèdant de nombreux autres au titre du patrimoine religieux.
– La statue de Notre-Dame sur la falaise. Orientée vers la mer afin d’en protéger les pêcheurs et marins, déposée durant l’Occupation, la statue fut de nouveau érigée en 1955, en haut d’un ouvrage circulaire placé sur le toit d’un blockhaus enterré. Le piédestal comprend trois haut-reliefs représentant chacun des saints protecteurs des trois villes sœurs : saint Martin pour Mers, saint Laurent pour Eu, saint Jacques pour le Tréport.
– Différentes stèles regroupées au sein du square du Monument aux morts surmonté de la statue d’un soldat de la Première Guerre mondiale par lesquelles la commune rend bien sûr hommage à ses nombreux enfants et résistants morts pour la patrie lors des différents conflits. Une feuille d’érable en bronze évoque aussi la libération de la commune par le régiment Canadien de la Chaudière.
Depuis le week-end des 13 et 14 octobre 2007, il est possible d’admirer un nouveau monument, érigé sur la place de Mers, composé d’un piédestal et d’un buste dédié au brillant médecin et chirurgien de marine, titulaire de la Légion d’Honneur Pierre Lefort (1767-1843), natif de la commune et enterré à Amiens. Un monument semblable existait déjà, mais il fut détruit et fondu pendant l’occupation afin de récupérer le bronze. Par la réédification de son buste finançé sur souscription publique, la ville de Mers remet donc à l’honneur cet enfant du pays qui sauva, à Plymouth et en tant qu’inspecteur des prisonniers français en Angleterre (du temps de Napoléon Ier et après la bataille de Trafalgar), près de mille jeunes de 10 à 16 ans de la misère morale et intellectuelle. Pierre Lefort s’illustra également par la rédaction de mémoires sur la non-contagion de la fièvre jaune dont il tentera de préserver les habitants de la Martinique lorsqu’il y était Médecin du Roi.

Personnalités et Artistes liés à la commune
Rue Jules Barni se trouve la maison natale de l’écrivain Eugène Dabit (Hôtel du Nord), signalée sur la façade par une plaque commémorative. Les élus locaux ont baptisé une petite place à son nom sur l’esplanade, non loin du pied de falaise.
Le peintre Antoine Vollon (Lyon 1833 – Paris 1900) et son fils Alexis (1865-1940) ont séjourné longtemps rue André Dumont, le père de 1863 jusqu’en 1882. Reconnu pour son talent, notamment en Natures Mortes, Antoine Vollon a aussi donné son nom à une rue du 12e arrondissement de Paris qui est toujours baptisée ainsi, et à Mers, c’est un lotissement qui a été baptisé de son nom.
Le célèbre romancier et visionnaire Jules Verne venait également à Mers se reposer en famille, amarrant son voilier au Tréport. Il existe une fort belle photo d’une de ses visites en pied de falaise.
Victor Hugo séjournera également régulièrement à Mers et à Le Tréport tout proche en 1835 et 1837. Dans ses « lettres à Adèle » il contera sa découverte du « hameau qui fait face au Tréport », où il se rendra souvent.
Isabelle d’Orléans et Bragance, « comtesse de Paris », possédait un pavillon à Eu, à trois km de Mers. Cette proximité fera qu’elle sera rencontrée de temps en temps sur l’esplanade, surtout dans les années 1980 – 1990.
Le médecin et chirurgien de marine Pierre Lefort, né à Mers en 1767 et mort à Amiens en 1843. Il participa à la bataille de Trafalgar et s’attacha à produire des mémoires sur la non-contagion de la fièvre jaune. Un hommage lui a été rendu par la commune en 2007 avec l’édification d’un nouveau buste en bronze.
L’artiste et sculpteur disparue Marie-Josèphe Cotelle-Clère a aussi laissé, à Mers, quelques œuvres (dont un médaillon dédié à Pierre Lefort) et organisait dans la station balnéaire des éditions estivales du Salon de l’École Française.
Le peintre Jules Noël consacra également quelques toiles à Mers, dont une fameuse Arrivée d’une diligence au Tréport – 1878 que l’on voit emprunter le plateau, puis la descente dans Mers. (Quimper, musée des Beaux-Arts. Une pemière version de 1873 a été achetée par le duc d’Aumale, Musée Condé à Chantilly).
L’acteur du cinéma muet des années vingt Fernand Fabre partagera sa retraite entre Mers et Paris. Homme de théâtre avant tout, il côtoiera toutes les stars de l’époque, de Raimu à Elvire Popesco en passant par Harry Baur ou encore Sacha et Lucien Guitry. Son premier rôle au cinéma sera celui du « Dr Knock » que reprendra ensuite Louis Jouvet. Il pouvait encore être rencontré à Mers dans les années 1980.
Gustave Eiffel séjournera quelque temps à Mers-les-Bains. Le génial architecte en profitera pour signer de nombreux balcons ouvragés de villas sur l’esplanade. On prétend localement qu’il existe une « villa Eiffel » que l’architecte aurait entièrement conçue ou décorée, il semble que ce fait n’ait jamais pu être vérifié. Il paraît toutefois établi que l’un de ses plus brillants collaborateurs a signé un somptueux aménagement intérieur privé et qui existe toujours.
François Coppée, inféodé au Parnasse et surnommé « le poète des humbles », résidera plusieurs fois à Mers, jusqu’en 1908 et à la villa « La Violette », où il partagera quelques mémorables parties de dominos avec ses hôtes, la famille Houdbine. François Coppée était très lié à Verlaine et José Maria de Hérédia, il écrira aussi plusieurs comédies

Source : http://fr.wikipedia.org – Site web de la ville : http://www.ville-merslesbains.fr

Articles similaires

One thought on “Mers les Bains

  1. magnifique endroit ,sa laisse des souvenir ,toute mon enfance pratiquement labas ,les gens remarquable et discret ,questceque je me suis amuser en terre de picardie ,quest ce que j’etait heureux ,les gens labas je les jalouses tellement que la picardie c’est beau,mais alors mais alors tendre picardie

Comments are closed.

allez en haut
partenaires : formation au marketing digital | formation webmarketing à Paris | formation community manager | référencement naturel sur google | happy manager | serveur dédié | community manager indépendant | Ebénisterie " Entretien et restauration des meubles | consultante en référencement naturel sur google | logiciel phoning | cadre photo sur mesure | box cigarette électronique | Destockage vetement de marque |